Comment l’harpagophytum peut soulager les douleurs articulaires ?

harpagophytum

Étant une plante de la famille des pédaliacées, l’harpagophytum demeure aussi un excellent anti-inflammatoire naturel pour le cheval. Il est connu pour ses diverses spécifications soignantes sous le nom de : griffe du diable ou de racine de Windhoek. L’harpagophytum présente de nombreuses vertus médicinales, mais comment peut-il donc alléger les douleurs articulaires ?

Quelle est l’origine et la spécificité de l’harpagophytum ?

L’harpagophytum est une plante qui pousse tout particulièrement dans les zones désertiques de l’hémisphère sud. C’est-à-dire, en Afrique du Sud, au Botswana et en Namibie. L’harpagophytum a été découvert par les sorciers vers 1904 qui l’utilisaient comme remède. Il s’agit d’une plante herbacée sauvage faisant partie de la pharmacopée traditionnelle en Afrique du Sud. En effet, la griffe du diable a été adoptée pour ses bienfaits favorables au confort articulaire vers les années 1970. D’après des études scientifiques, l’harpagophytum présente des vertus médicinales pour l’homme aussi bien que pour les chevaux. Ce sont ses racines secondaires qui sont les plus employées pour cela en raison de leur forte concentration en principes actifs harpagosides. Dans ce cas, tout propriétaire de cheval peut l’adopter pour soulager la locomotion de leur animal. Pour tout comprendre sur l’harpagophytum, vous pouvez visiter un forum spécialisé ou consulter un site spécialisé comme herboristerie-equine.com.

Découvrir les vertus de l’harpagophytum chez le cheval

L’harpagophytum dispose d’innombrables bienfaits dont le principal est le fait qu’il s’agit d’un anti inflammatoire naturel. Il est fréquemment utilisé chez les sportifs dans le but de soulager les problèmes articulaires et musculaires. Chez le cheval, l’harpagophytum est aussi employé pour pouvoir atténuer les raideurs musculaires et articulaires de l’animal. En effet, ses propriétés anti-inflammatoires, analgésiques et antirhumatismales ont des atouts considérables chez l’homme que chez le cheval. Cette plante constitue également un remède naturel pour les chevaux de sport ayant des soucis de locomotion. Si votre cheval est trop âgé et présente des rhumatismes, l’harpagophytum s’avère la solution qu’il vous faut. Outre cela, sachez que la griffe du diable est un excellent draineur hépatique et un draineur rénal.

L’utilisation de l’harpagophytum atténue les douleurs articulaires des équidés

Il n’y a rien de compliqué à utiliser l’harpagophytum pour soulager la douleur des vieux chevaux ou les chevaux qui travaillent intensément. Vous pouvez utiliser cette plante sans aucune difficulté si votre animal présente des signes de raideurs, d’arthrose ou de courbatures. Pour ce faire, il suffit de considérer l’âge du cheval pour permettre un soin adapté. Ainsi, pour un poney ou un petit cheval, mélangez à sa ration 8 grammes environ d’harpagophytum par jour. Pour les chevaux plus grands, il faut prévoir plus de 16 grammes d’harpagophytum au quotidien. Pour un traitement préventif, optez pour un dosage réduit de moitié. Il en est de même pour un simple entretien pour le confort articulaire en dehors des crises de douleurs articulaires. Par conséquent, utiliser régulièrement cette plante naturelle sur le cheval permet de réduire amplement l’apparition des raideurs. C’est une solution conseillée quand vous prévoyez des efforts prolongés avec votre cheval, comme la course, les concours d’équitation, les randonnées équestres, etc.

La dentition du cheval : l’analyse de l’usure des dents du cheval
L’ostéopathe équin : un allié pour le bien-être de votre cheval